Qu’est-ce que le CBD ?

Quand on parle de cannabis, on a tendance à confondre, le THC et le cannabidiol (CBD). Alors la différence, il y en a une, en ce qui concerne le cannabidiol elle est un remède pour la santé et ainsi elle est appliquée pour les soins médicaux. Cette substance, très connue, apporte une autre image vis-à-vis des patients puisqu’elle sert en cas d’angoisses, d’inflammations, de douleurs ou bien de divers symptômes. Il existe aujourd’hui un certain cannabis appelé “light”, légalisé par plusieurs pays, elle devient un atout pour ses vertus thérapeutiques.

Le CBD est une substance ayant des effets moins planants. Cela s’explique par la présence dans les plants de chanvre, de quantités de THC qui sont plus faibles (entre 0,6 et 1%, contre 12 à 25%).

Mais maintenant, alors que les bienfaits médicaux du chanvre attirent de plus en plus l'attention, des souches qui contiennent spécifiquement de grandes quantités de CBD sont produites. Il est donc possible de trouver des graines de cannabis thérapeutique (à usage médical) avec plus de 6% de CBD, ce qui est énorme... et très rare. Une concentration de 1% est suffisante pour répondre aux besoins des patients, et le CBD s'est avéré très efficace.

Quelles sont les principales différences entre le CBD et le THC ?

Parmi les 500 cannabinoïdes différents présents dans le chanvre, bien que le CBD commence à dominer, le THC est sans aucun doute le plus connu des consommateurs, puisque le 9-tétrahydrocannabinol (autrement dit le THC) est le composant qui est le psychoactif du cannabis. En agissant directement sur le système nerveux, il affecte le fonctionnement du cerveau et peut changer les idées, les émotions et les comportements. Le THC est généralement utilisé pour ces effets : il vous fait « planer » !

Contrairement au THC, le CBD ne vous rend pas "excité". Son rôle est même complètement inversé : il tend à contrer les attributs mentaux de son frère aîné, les retardant parfois (et peut durer plus longtemps). Cela explique son orientation médicale. Cependant, ce n'est pas complètement sans effet mental : le CBD produit un soulagement de type sédatif.

Le THC et le CBD ensemble ont vu leurs effets se multiplier. La combinaison de ces deux molécules peut avoir un effet puissant sur l'anxiété et la douleur, et c'est mieux que d'utiliser du THC seul (l'utilisateur parfois ne ressent pas l'effet).

Mais veuillez noter que pour ceux qui recherchent principalement les effets psychoactifs de la substance, le chanvre riche en CBD ne peut pas remplacer le THC. Seule l'utilisation de fortes doses de CBD peut obtenir les propriétés appropriées, et elle n'obtiendra pas un effet relaxant équivalent à 100%. En d'autres termes, le CBD ne peut pas remplacer les gros consommateurs de cannabis à haute teneur en THC.

Comment le CBD fonctionne-t-il ?

Dans notre organisme, le CBD devient un catalyseur qui optimise la réponse naturelle à la douleur, mais aussi aux angoisses et à l’anxiété. Mais attention, le CBD n’élimine ou n’empêche pas complètement la douleur et l’anxiété, il agit simplement sur le système nerveux afin de  réduire l’impact de l’un et de l’autre.

Cette substance est d’autant plus efficace puisqu’elle fonctionne comme un prolongement des défenses naturelles de notre propre système nerveux. Si les cannabinoïdes nous font cet effet, c’est parce que le corps humain possède les récepteurs adaptés, mais également car il produit lui-même une sorte de “THC naturelle” (dans des concentrations toutefois très limitées). On parle alors de « récepteurs CB1 » et « CB2 ». Ces récepteurs fixent donc les molécules de THC, mais aussi celles du CBD, de façon plus indirecte. Cela interagit aussi avec d’autres récepteurs de l’organisme, ce qui renforce ses propriétés médicales.

Quels sont les bienfaits du CBD ?

Le CBD possède de nombreux effets positifs qui sont maintenant reconnus depuis plus de 15 ans. Et le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils surpassent tous les autres cannabinoïdes en ce qui concerne la lutte contre :

- Les douleurs
- Les inflammations
- Les nausées
- Les crises d’angoisse
- L’anxiété
- Certaines affections mentales
- La fibromyalgie
- Les maladies cardiovasculaires
- L’épilepsie
- L’arthrose rhumatoïde
- Le diabète
- L’alcoolisme

La liste est longue et elle n’a pas fini de s’allonger. Le CBD permet surtout de contrer les douleurs musculaires et neuropathiques présentes chez de nombreux malades souffrants des maux listés ci-dessus. Certains symptômes sont extrêmement difficiles à atténuer avec les traitements et médicaments classiques.

Le cannabidiol peut ainsi faire des miracles dans la réduction des symptômes douloureux d’origine neurologique et surtout dans l’amélioration de la qualité de vie des patients atteints de fibromyalgie par exemple. Cette maladie très complexe et pas encore assez reconnue de nos jours n’a pas réellement de traitement médical pour diminuer les troubles ressentis par les personnes qui en souffrent. En effet, les fibromyalgiques ont de nombreux symptômes en plus de leurs douleurs et de la fatigue chronique tel que le colon irritable, les vertiges, les troubles urinaires et digestifs… Parmi ces personnes, nombreuses sont celles qui prennent régulièrement du CBD afin d’atténuer leurs multiples maux.

Il faut tout de même garder à l’esprit que l’étude du CBD (isolé des autres substances actives du cannabis) est encore bien trop récente, même si la recherche médicale se poursuit. Elle laisse d’ores et déjà sous-entendre que le CBD pourrait ouvrir la porte à des traitements novateurs équivalents à la découverte des antibiotiques. Certaines études démontrent que les molécules THC et CBD agissent beaucoup sur les rhumatismes, aident à réduire les nécroses (qui suivent souvent les infarctus), et peuvent même s’attaquer à certaines cellules cancéreuses, d’autant plus efficacement qu’elles sont combinées.

Pourquoi le CBD est-il légal en France ?

Le CBD est légal dans de nombreux pays, notamment en France, car la substance concernée par la prohibition n’est autre que le THC qui provoquent des effets psychoactifs. Mais ce n’est pas le cas du CBD qui peut être acheté et consommé sous des formes variées.

Dans l’hexagone, la commercialisation du CBD est légale depuis une annonce du ministère de la Santé en novembre 2017. Une décision prise par le fait que cette substance, qui ne contient pas du tout d’effet psychotrope, n’est ni addictive, ni toxique, ni mauvaise pour la santé.

Cependant, les produits vendus légalement contiennent tout de même une légère concentration de THC (le taux légal est de moins de 0,2 % en France), ce qui réduit certes les effets ” négatifs ” de la consommation, mais atténue très nettement les propriétés médicales du CBD (fonctionnant bien mieux quand il est associé au THC).

Pour finir, il faut savoir que la légalisation du CBD en France ne concerne pas la résine de cannabis destinée à être consommée fumée. À l’exception du CBD sous forme e-liquide à consommer par le biais d’une cigarette électronique bien entendu, mais on parlera alors de vapotage et non de fumer.

Comment peut-on consommer le CBD ?

Il existe de nombreuses façons de consommer le CBD, mais les plus efficaces sont celles qui consistent à passer par les voies naturelles, le CBD étant considéré comme un complément alimentaire au même titre que la B12 que prennent les personnes qui ne consomment pas de produit animal.

Voici donc les méthodes les plus répandues :

- En huile. Absorbée à l’aide d’un goutte-à-goutte identique à celui des flacons d’huile essentielle. Il suffit simplement d’ajouter quelques gouttes à un aliment ou une boisson, ou bien de simplement placer quelques gouttes sous la langue à l’aide de la pipette pour un effet plus rapide.


- En capsules (faites à base de gélatine) contenant chacune une dose de CBD. 


- Sous forme de chewing-gum, une méthode appréciée par de nombreuses personnes puisqu’elle est aussi simple que pratique. Une façon discrète de consommer du CBD en toutes circonstances (au travail, dans les transports en commun, en soirée…)


- En e-liquide afin d’être utilisé dans une cigarette électronique.


- En produits cosmétiques, à appliquer sur la peau. Le CBD est surtout utilisé de cette façon pour traiter des troubles tels que les douleurs aux articulations, l’acné...

Chaque consommateur a une méthode qui lui convient le mieux selon sa manière de consommer en général, mais surtout selon ce qu’il veut apaiser à l’aide du CBD. Certains se contentent uniquement de chewing-gum pour se détendre le soir après une dure journée, d'autres le consomment en huile pour un effet plus conséquent, quant aux vapoteurs, ils profitent de devoir acheter leur e-liquide pour prendre celui contenant du CBD.

Le CBD est-il remboursé par la sécurité sociale française ?

Étant donné que le CBD est considéré comme un complément alimentaire et non comme un médicament, l’assurance maladie ne le prend pas en charge. Que ce soit la sécurité sociale ou votre mutuelle, il vous sera impossible de vous faire rembourser votre CBD, et ce peu importe le mode de consommation que vous en avez (huile, cosmétique, fleur…). Peut-être que cela changera d’ici quelques années…

En attendant, le cannabidiol n’est pas un médicament et ne peut pas être qualifié comme tel. Si vous vous procurez du CBD, vous ne trouverez jamais la mention “médicament” indiqué sur le produit car le vendeur qui indique cette appellation sur son produit risque gros.

Related products

Commentaires (0)

Aucun commentaire pour l'instant

Suivez-nous sur Facebook